Amateur & professionnel

posted in Reflexions Photographiques

Amateur & professionnel

C’est un grand débat très à la mode, amateur contre professionnel. Autour de ces deux mots, de ces deux castes, se lient nombre de concepts pas toujours maîtrisés. Tout cela donne beaucoup de frustration mais aussi un prétendu dédain. Le problème est plus complexe qu’il n’y paraît et son origine réside dans un abus de langage propre à la photographie.

Amateur et presse bouton ?
Le voilà le premier fléau de cet utilisation frauduleuse. Toute personne qui possède un appareil photo se dit « amateur » et peu importe s’il sait ou non où se trouve le déclencheur.
Revenons à l’étymologie du mot. Amateur nom masculin ; personne qui aime, cultive, recherche … Aimer ne suffit pas il faut une action proactive pour valider ce statut. Il y a une notion de culture ignorée dans la plupart des cas. Culture et pratique d’ailleurs si l’on a des velléités à se prétendre photographe amateur. Étrange particularisme de cette pratique, quel propriétaire d’un instrument se targuerait d’être musicien amateur sans en sortir ce qu’il veut ? Dans notre discipline on peut avoir un piano mécanique et se dire concertiste.

Alors amateur ou pas ?
La confusion vient sans doute du fait que l’on confonde amateur et débutant ! Un photographe débutant voilà comment devraient se présenter ces nuées « d’amateurs ». Alors où est le problème ? Sans doute que dans notre beau pays débuter est honteux !

Finalement, ces « amateurs » peuvent l’être ?
Puisque l’on parle de sens caché des mots, revenons une fois de plus au dico. Amateur à un sens péjoratif bien ignoré et pourtant si représentatif des autoproclamés. Amateur pej. : Personne qui pratique une activité de façon négligente ou dilettante. Ce sens-là est-il plus enviable que de ce prétendre simplement débutant ?

Et la frustration et le dédain dans tout ça ?
Quand un « amateur » vient à la rencontre d’un pro c’est toujours avec des pincettes et des excuses de son incompétence. C’est généralement un mauvais point de départ pour avoir un échange simple ! Après cette profession de foi d’incompétence vient la question « technique », le grand paradoxe de l’ignorance technophile où le matériel fait tout ! Mais voilà qu’est ce qu’un pro ? Un bon amateur qui vit de sa passion pour qui la technique n’est plus un centre d’intérêt, en tous cas pas une façon d’engager la conversation !
Iriez-vous demander à un pilote auto si sa voiture à des roues ? C’est à peu près le niveau moyen « 97% » du temps. Alors on répond d’une formule sans intérêt et on se détourne ! Voilà le fameux dédain, une réaction devant le néant, un ange passe ! Les Pros, comme les « vrais » amateurs, aiment parler d’images, des siennes et de celles de ses « maîtres » mais aussi de rencontres, d’échanges, de voyages, de la vie ! Quel boîtier, quel objo, quel révélateur … non, pas pour faire connaissance !

Alors c’est quoi un amateur ?
Un photographe amateur doit aimer l’image, avoir une culture visuelle et être compétent un appareil en main. Le seul distinguo est normalement le caractère non rémunéré de sa pratique ! Aimer seulement la photographie en tant qu’art ne suffit pas, on parlera d’amateur de photographie. Aimer seulement le boîtier fait de vous un technicien, si vous êtes vraiment très compétent …
Le photographe est un technicien bien entendu, mais il est cultivé !

Les Professionnels sont tous des amateurs ?
Sujet sensible et épineux ! Dans un monde idéal chaque photographe Pro serait donc un très bon amateur qui s’est professionnalisé ! En France nous disposons d’écoles photo, de diplômes reconnus mais aucune forme de validation d’acquis n’est en fait nécessaire (qui protégerait aussi les amateurs autodidactes douées qui se lancent). Pour accéder au titre de photographe « pro » une déclaration administrative suffit. Nombre de débutants se professionnalisent ! C’est un problème car ces photographes au tarif souvent égal à leur expérience donnent une mauvaise image du métier. Le meilleur moyen de s’en convaincre ? Venez faire un tour sur un forum ou une page FaceBook communautaire de photographe, beaucoup de demandes sont issues de « pro » qui veulent savoir comment « régler leur appareil » comme ils disent, parce que le lendemain ils ont un client sur une prestation jamais faite, ils n’ont pas peur !

Et moi dans tout ça ? je suis encore un amateur … professionnel !